Les campagnes d’altitude

publié le 6 novembre 2013 (modifié le 26 novembre 2013)

Entre l’Auvergne des hautes terres et l’Auvergne des limagnes subsistent de nombreuses entités géographiques et ensembles de paysages, qui doivent être mis en évidence sous peine de passer pour des régions « de transition », dont les qualités échapperaient à la description : Combrailles, Bas-Livradois, Velay, plateaux d’accès au Forez ou à la Margeride. Régions de plateaux d’altitude comprises entre 500 et 1000 mètres, elles sont avant tout des aires dédiées à l’agriculture d’élevage. Leurs parties sommitales, souvent boisées, n’ont pas la monumentalité des grands ensembles volcaniques, mais leurs qualités se révèlent à l’échelle de structures paysagères plus fines, s’accordant à la découpe du relief. Celui-ci est majoritairement constitué par des pénéplaines (plateaux érodés et creusés de vallées en V) et le vallonnement doux des sols granitiques. Comme les régions plus basses des bocages, ces ensembles de paysage évoluent au rythme des transformations des exploitations agricoles, connaissant localement des bouleversements rapides, dont les logiques peuvent être sujettes à controverse : reflet d’un certain dynamisme pour les uns, aménagement produisant de l’indifférenciation pour les autres. Le terme de « campagne d’altitude » exprime ainsi le fait que ces ensembles de paysage se définissent durablement par les modes d’occupation agricoles de la moyenne montagne, dont sont tributaires leurs formes visibles.

Ensembles de paysages appartenant à cette famille :

  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Carte de localisation des "campagnes d’altitude" en Auvergne
     
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 595 X 842] [Taille : 33.6 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Cultures de petits fruits sous le mont Felletin dominant les plateaux du Velay
     
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 1024 X 376] [Taille : 220.7 ko]