6.02 Limagne de Gannat et Saint-Pourçain

publié le 14 août 2013 (modifié le 2 février 2017)

Ce texte est le résultat d’un agencement des choses dites par des paysagistes et leurs invités, tous embarqués dans une camionnette-voyageuse à travers l’Auvergne. Pour cet ensemble de paysages, il a été écrit à partir de tout ce qu’ils ont été capables de voir ensemble, durant les itinéraires n°23 et n°24 des ateliers mobiles des paysages qui se sont tenus les 27 et 28/02/2012.

  1. SITUATION

La Limagne de Gannat et de Saint-Pourçain, située dans le département de l’Allier, est l’ensemble de paysages qui prolonge vers le nord celui de la Grande Limagne et des plaines des Varennes (6.01). Cet espace de grandes cultures céréalières est inséré entre des zones de reliefs légers mais de natures paysagères très variées. Il s’étire en s’effilant jusqu’au Val d’Allier (8.01) dans sa limite nord, occupant l’espace en triangle délimité par la Bouble puis la confluence de la Sioule avec l’Allier. Entre cet espace de limagne et l’Allier à l’est s’insère un petit ensemble de forêts et bocages : Forêts et bocages du Val d’Allier vichyssois (5.06).
Cet ensemble appartient à la famille de paysages : 6. Les Limagnes et terres de grandes cultures

Les unités de paysages qui composent cet ensemble : 6.02 A Plaine de Gannat / 6.02 B Plaine de Brout-Vernet / 6.02 C Plateau d’Etroussat / 6.02 D Vallée de la Bouble / 6.02 E Plaine de Saint-Pourçain.

  2. GRANDES COMPOSANTES DES PAYSAGES

2.1 Le point de vue du promontoire de l’église Sainte-Radegonde.
Panorama sur la Limagne depuis la chapelle de Sainte-Radegonde
Un bon moyen de saisir l’ambiance et l’agencement des composantes simples de l’ensemble de paysages est de se rendre sur le site de la vieille église Sainte-Radegonde près de Cognat-Lyonne. De là, on a un point de vue panoramique sur la Limagne près de Gannat avec en fond les coteaux qui la surplombent. L’église a été construite sur une colline où se trouvait le village originel de Cognat. On peut balayer du regard la Limagne agricole plutôt plane, aux pentes douces. Elle est ponctuée de bois rares, de longs chemins visibles de loin, de zones de fermes réhabilitées en maisons d’habitation autour desquelles ont été construites des maisons récentes, de pylônes de lignes électriques et au loin, sur les coteaux, d’une éolienne isolée.

2.2 Les fossés de Limagne.
Les fossés humides de la Limagne
La Limagne plate est traversée par des fossés rectilignes où coulent de petits cours d’eau colonisés par les roseaux qui forment une ligne de plumeaux. Bien qu’a priori d’un faible impact visuel, la présence de ce seul élément vertical sur la Limagne relativement dénudée prend de l’importance au point d’en faire une composante singulière de ces paysages.

2.3 La variété des paysages bordant cette Limagne.
Coteaux viticoles de Saint-Pourçain
Cet espace de grandes cultures céréalières est inséré entre des zones de reliefs légers dont l’occupation principale du terrain diffère de l’une à l’autre : les coteaux de Saint-Pourçain avec leur composante viticole ; les coteaux de Gannat avec leur réseau de pelouses sèches thermophiles (dont la présence est liée à des températures atmosphériques ou édaphiques élevées au moins durant la période de végétation) ; la zone de bocages et forêts du Val d’Allier, zone d’élevage qui subit l’influence résidentielle de Vichy ; les gorges de la Bouble et de la Sioule qui offrent un rapide dépaysement. La variété des paysages bordant cet ensemble, étant donné sa petite dimension, est une particularité par rapport à d’autres ensembles de Limagne et génère des changements rapides d’atmosphère selon l’endroit où l’on se trouve.

2.4 L’importance naturaliste et paysagère des coteaux calcaires : l’exemple du Mont Libre.
ENS du Mont Libre
Les coteaux calcaires du Mont Libre surplombent Gannat vers le sud-ouest. Ils font partie du réseau des sites de pelouses calcaires mis récemment en évidence par le Conservatoire Botanique National du Massif Central (CBNMC) et le Conservatoire des Espaces Naturels (CEN) : Mont Libre et coteaux des Chapelles près de Gannat et pelouses des Diagots près de Jenzat et Saulzet. Les pelouses calcaires du Mont Libre sont reliées à d’autres coteaux thermophiles à l’ouest de Gannat. L’ensemble forme un espace fragmenté favorable aux métapopulations de l’Azuré du Serpolet. Mais aujourd’hui, en raison de la dégradation des milieux et des couloirs biologiques, les connexions entre les pelouses sont compromises.
Le Mont Libre est un Espace Naturel Sensible du Conseil Général de l’Allier. L’accès se fait par une ancienne carrière abandonnée où l’on exploitait le calcaire, comme au Puy Clermont voisin. Après l’abandon du coteau par les arboriculteurs, les services techniques de la commune de Gannat y ont planté un bois de pins. Les habitants de Gannat y sont attachés et viennent s’y promener. Le coteau est un espace naturel de proximité très facile d’accès.
Les méthodes d’intervention des CEN sont calquées sur les principes du Conservatoire du Littoral qui visent à conserver les sites, en relation avec les pratiques et usages de leurs habitants, dans le but de conserver les espèces. Il faut donc s’attacher à la compréhension du contexte local. Sur le Mont Libre, le CEN Allier, n’a pas proposé une coupe radicale du bois de pins mais une dédensification progressive, de manière à en conserver le bénéfice paysager pour les habitants. Les espaces ouverts ont été remis au pâturage des moutons et des ânes selon un cahier des charges établi en collaboration entre l’éleveur et le CEN.

2.5 Trois sortes de points de repères de l’ensemble de paysages.

  1. Une éolienne privée a été installée sur une butte thermophile au-dessus du bourg de Jenzat. Elle a été construite avant que les politiques sur le développement éolien ne soient mises en place. Les éoliennes solitaires sont très rares et ont un autre statut paysager que les « parcs éoliens » qui voient le jour aujourd’hui. D’une certaine manière, loin de l’écrasement visuel des champs d’éoliennes actuels, elles s’insèrent, dans le système de repères des territoires, au même titre sans doute qu’une croix posée à découvert sur une pente visible de loin ou qu’une église comme Sainte-Radegonde à découvert sur une butte.
    Eolienne privée au-dessus du bourg de Jenzat
  2. Le panache de fumée permanent provenant de la zone d’activité des Bouillots (Bayet), dû à l’unité d’incinération du SICTOM et de l’usine d’équarrissage, est un élément visuel fort du paysage local. Ce panache, visible de loin même de nuit du fait de l’éclairage abondant du site, est un repère local (notamment en fonction de l’orientation des vents).
  3. La nouvelle centrale de production électrique (centrale à cycle combiné de Bayet) constitue un élément marquant du fait de son implantation sur un territoire plat et de l’intensité de son éclairage nocturne (cf. ci-dessous : CCG - Cycle de Gaz Combiné)

2.6 L’importance de la composante énergétique.
Les espaces agricoles de l’ensemble de paysages sont traversés d’un réseau d’acheminement de l’électricité d’un dimensionnement qui ne laisse pas indifférent. Ses pylônes peuvent être considérés comme des motifs paysagers de cette Limagne (cf. ci-dessous : motifs paysagers). L’éolienne solitaire de Jenzat, cas rare parmi les formes d’aménagement de l’énergie, prend une dimension plus marquante du fait de la présence très perceptible de ce réseau. Mais c’est la présence du relais de Bayet posé sur la plaine et très visible, augmentée récemment de celle de l’imposante centrale "high-tech" 3CB (Centrale à Cycle Combiné de Bayet), qui fait comprendre à quel point ces dispositifs sont les signes évidents d’un paysage qui évolue vers un agencement paysager agro-énergétique.

2.7 CCG (Cycle Combiné Gaz).
La centrale à cycle combiné gaz
A côté du poste électrique relais de Bayet, le long de la route départementale 2009, près de Saint-Pourçain-sur-Sioule, une centrale de production électrique d’un genre nouveau a été construite : une centrale à Cycle Combiné Gaz (CCG). La technologie du cycle combiné au gaz naturel associe deux turbines (à gaz et à vapeur) pour produire de l’électricité. L’usine est présentée comme offrant une haute performance énergétique et environnementale. Elle s’inscrit dans une logique de modernisation du parc de production électrique du pays. Les grands éléments techniques de l’usine ont été amenés par voie fluviale jusqu’à Digoin et par transport routier jusqu’au site en convoi exceptionnel. La route a été réaménagée. Depuis la route toute neuve et élargie, en premier plan, il y a l’espace agricole. En deuxième plan, le relais électrique avec ses grands pylônes métalliques. En troisième plan, la nouvelle usine avec ses tours similaires à des bâtiments agro-industriels. Au passage devant le relais, une ferme s’interpose entre les champs et les installations de production et d’acheminement électriques.

  3. MOTIFS PAYSAGERS

3.1 Les fossés de Limagne.
Issues des travaux de drainage, les fossés linéaires appelés localement rases, colonisées par les roseaux, sont des éléments d’accueil rares et très importants pour le vivant en Limagne (faune et flore). Le linéaire de rases traversant la Limagne, est un motif paysager particulièrement apparemment en saison hivernale. Leur présence est relativisée durant les autres saisons, dans la mesure où elles sont en grande partie cachées par les cultures (cf. Grandes composantes des paysages : les fossés de Limagne).

3.2 Les pylônes d’acheminement électrique dans les champs de céréales.
Il est rare que les pylônes puissent être considérés comme des motifs de paysage en Auvergne. Mais, étant donné d’une part l’étroitesse de l’ensemble paysager que constitue cette Limagne prise entre de légers reliefs, et d’autre part la densité des lignes qui se rejoignent au poste relais très apparent de Bayet, ils constituent des éléments visuels très prégnants et récurrents au point de pouvoir être considérés, comme dans les plaines céréalières de la Beauce, comme des motifs singuliers du paysage agricole.

  4. EXPERIENCES ET ENDROITS SINGULIERS

4.1 Village de Charroux.
Le village de Charroux est un village à la structure médiévale, à l’habitat groupé relativement rare dans l’Allier. Construit sur un relief, on y domine la plaine alentour. La production de moutarde que l’on y fait est célèbre. La présence des arbres fruitiers dans le village et dans les terres alentours (noyers, noisetiers…), les places et les plantations d’arbres alignés le long des routes qui y mènent en font un exemple d’aménagement de petit bourg de qualité. Il a été classé parmi les Plus beaux villages de France (Cf. Marlin C., Pernet A., Analyse et bilan de la politique des sites protégés dans le département de l’Allier, DIREN Auvergne, décembre 2005).

4.2 Point de vue panoramique de l’église Sainte-Radegonde.
L’église Sainte-Radegonde a une position dominante sur la Limagne. Son esplanade et son accessibilité au bord de la route principale reliant Vichy à Gannat en fait l’un des points de vue panoramique les plus célèbres de cet ensemble (cf. Grandes composantes des paysages : le point de vue du promontoire de l’église Sainte-Radegonde).

4.3 Les cimetières comme milieux à plantes rares : exemple du cimetière de l’église Sainte-Radegonde.
Quand on est botaniste ou naturaliste, il faut toujours jeter un coup d’oeil entre les murs des anciens cimetières. Dans celui de Sainte-Radegonde, les botanistes du Conservatoire Botanique du Massif-Central (CBNMC) ont recensé une espèce de Gagée qui y a trouvé à la fois un refuge et les conditions nécessaires à son développement. Les cimetières ne sont pas traités au "round-up" et le substrat est plutôt composé de sables et de cailloux. La plante est rare et protégée au niveau national.

4.4 Le site de la centrale de production électrique à Cycle Combiné Gaz à Bayet près de Saint-Pourçain.
L’expérience que procure la présence en rase campagne d’une telle usine à haute technologie produisant de l’énergie s’apparente à celle que procure une centrale nucléaire, toute proportion gardée (cf. Grandes composantes des paysages : CCG - Cycle Combiné Gaz).

4.5 Le panorama depuis le Mont Libre au-dessus de Gannat.
La montée sur les pelouses calcaires du Mont-Libre ouvre une vue panoramique en surplomb sur Gannat et sa campagne. On y perçoit la présence du système des buttes thermophiles auquel le Mont Libre appartient (cf. Grandes composantes des paysages : l’importance naturaliste des coteaux calcaires…).

  5. CE QUI A CHANGE OU EST EN TRAIN DE CHANGER

  • L’importance grandissante de la composante énergétique et l’évolution vers un "agencement paysager agro-énergétique".
    La présence de nouvelles infrastructures contemporaines de production énergétique comme la centrale CGC et son caractère d’infrastructure de pointe en la matière donne une tonalité nouvelle à l’ensemble de paysage (cf. Grandes composantes des paysages).
  • L’évolution du secteur sud de Saint-Pourçain-sur-Sioule.
    Ce secteur est en cours d’industrialisation et d’occupation commerciale déjà très marquante.

  6. VERSION IMPRIMABLE

Fiche imprimable 6.02 Limagne de Gannat et Saint-Pourçain
Fiche imprimable 6.02 Limagne de Gannat et Saint-Pourçain

Fiche imprimable 6.02 Limagne de Gannat et Saint-Pourçain (format pdf - 1.2 Mo - 02/02/2017)

  7. PHOTOTHEQUE

>>> Visionnez les photos


Télécharger :