Observatoire photographique des paysages du Pilat

publié le 20 juillet 2017 (modifié le 26 décembre 2018)

Pour mettre en place l’Observatoire photographique des paysages du Pila, au début des années 90, t, Sophie Ristelhueber, photographe et plasticienne, est nommée pour porter un regard qui lui est propre sur le Pilat.
Depuis, chaque année, les 40 points d’observation sont rephotographiés par les architectes / paysagistes du Parc.

Après plus de 20 ans, des dynamiques pressenties se sont confirmées, d’autres, inattendues ou plus incongrues sont immortalisées par la photographie.
Loin de s’attacher à montrer, les « beaux paysages » et encore moins leur exhaustivité, l’observatoire prouve à quel point les paysages de notre quotidien sont des révélateurs de nos pratiques, des évolutions économiques de l’agriculture, de la forêt … ou encore de l’évolution de certains milieux naturels.